Amour et châtiments

L’abolition de la violence éducative

Encore aujourd’hui, 80 à 90 % des enfants ont subit des violences corporelles, et pratiquement tous les enfants ont subit des violences verbales. Après l’abolition de la torture et de la peine de mort, Michel Meignant et Mário Viana souhaitent abolir la violence éducative ordinaire.

L’abolition de la violence éducative ordinaire est la cause humaine la plus importante pour l’homme, puisqu’elle permet de lutter efficacement contre toutes les violences : guerres et terrorisme.

L’enfant ne porte pas la violence en lui

Malgré les conventions sur les droits de l’enfant, la violence se transmet de génération en génération. L’enfant n’a pas besoin d’un chef, il a besoin d’un guide. A quand une loi contre la fessée et la violence éducative ordinaire en France ?

De nombreux films sur le sujet

Ce film a été réalisé en 2011. Michel Meignant et Mário Viana ont réalisé un second film en 2015, l’Odyssée de l’empathie, et en préparent un troisième : Les chemins de l’empathie. Dans une autre style, mais avec le même objectif, Marion Cuerq en a réalisé deux autres : Si j’aurais su… Je serais né en Suède ! et Même qu’on est imbattables. A visionner et partager sans limite !

Ne plus souffrir des traumas « ordinaires et moins ordinaires »

Dans le film, Michel Meignant fait référence à l’EMDR. Pour se libérer des traumas, il existe aujourd’hui de nombreuses autres techniques, notamment l’EFT (Emotional Freedom Technique), qui présente l’avantage de pouvoir se pratiquer seul·e, pour apaiser et réguler les remontées émotionnelles traumatiques, et limiter la transmission de la violence. Pour se libérer des traumas, mieux vaut consulter un·e professionnel·le.

En savoir plus.

Photo : Wang XiUnsplash

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :