La dignité de l’enfant

Ce que je veux offrir dans le but de rendre l’adultisme visible, c’est une liste de choses que ma fille pourrait dire si elle était sur un panel de jeunes personnes et si on lui posait la question  » Que voudrais-tu qu’on ne dise plus jamais ou qu’on ne fasse plus jamais à une autre jeune personne ? « . La liste est longue mais je pense qu’elle reflète l’aspect implacable de l’oppression. C’est ce que ma fille et ses jeunes amis entendent chaque jour Certains des sujets de la liste sont des sujets que ma fille m’a effectivement dit qu’elle n’aime pas. Pour certains, je l’ai vue elle ou d’autres jeunes se refermer sur elle/eux-mêmes, ou être bouleversés. D’autres sont simplement des choses que j’ai remarqué qui arrivent à des jeunes qui sont dans mon entourage. C’est aussi une liste qui reflète que ma fille et ses jeunes amis sont américains, en majorité des blancs, classe moyenne, en majorité des jeunes filles, et par conséquent que le racisme, le classisme et le sexisme font partie de ce qu’elle rejette aussi.

  • Ne me chatouille pas.
  • Ne m’appelle pas ta  » bonne petite aide « .
  • Ne parle pas de moi à ma mère quand je suis là. Parle-moi. Je sais quel âge j’ai, je connais mon nom.
  • Ne dis pas à ma mère combien je suis  » bon  » ou  » bien élevé « .
  • Arrête de parler de moi.
  • Ne parle pas de moi comme si je n’étais pas aussi intelligent que toi/vous.
  • Ne m’écoute pas comme si ce que je disais était  » mignon « .
  • Ne me pose pas des questions pour vérifier ensuite avec ma mère si ce que je dis est vrai.
  • Ne dis pas  » elle doit être fatiguée « , si je traverse quelque chose de difficile.
  • Ne dis pas des choses comme  » quelqu’un que je connais a vraiment faim/a besoin d’un somme/a besoin d’attention « . C’est si incorrect. Je suis là, debout et je sais que vous êtes en train de parler de moi.
  • Ne dis pas  » Elle a seulement besoin de recevoir toute l’attention  » ou bien  » c’est une façon de recevoir toute l’attention  » Je constate que tu ne m’entends pas ou ne me vois pas, je suis là, remarque moi !
  • Ne m’appelle pas le bébé. Utilise mon nom.
  • Ne me pose pas de questions inutiles. Je peux demander ce que je veux, Je peux te dire ce que je ne veux pas.
  • Si je chante ou danse ou si je te dis quelque chose que je sais, ne souris pas à un autre adulte en lui disant que je suis mignonne, je ne suis pas mignonne, je suis un être humain créatif et intelligent. Ne me donne pas des jouets spéciaux, de la musique ou des livres pour me rendre intelligent.
  • Ne dis pas  » Oh que j’aime cet âge « .
  • Ne me sollicite pas si je ne te souris pas, si je ne te dis pas bonjour, ou si je ne veux pas jouer avec toi.
  • Ne me fais pas faire le tour du pâté de maison en voiture dans mon siège auto, ne me pousse pas dans ma poussette pour me calmer. Ne m’envoie pas au lit, ne me ramène pas à la maison pour faire un somme lorsque je traverse quelque chose de difficile, je ne suis pas capricieux, ou exténué, je n’ai pas besoin d’un somme, je ne suis pas  » simplement fatiguée  » j’ai besoin d’évacuer des émotions.
  • Arrête de te tracasser autant pour être sûre que je ne dérange personne.
  • Arrête de me proposer l’aide que je n’ai pas demandée. Donne moi seulement de l’attention et reste près de moi lorsque c’est difficile pour moi, lorsque je gémis, lorsque je me plains, lorsque je suis frustrée ou que je pleure.
  • Ne m’habille pas pour que j’ai l’air mignonne ou jolie.
  • Ne me prépare pas pour faire des photos où j’aurai l’air mignonne.
  • Ne me menace pas, ne me soudoie pas pour que je fasse ce que tu veux.
  • Ne me teste pas pour mesurer mon intelligence. Ne me demande pas si je sais compter / les couleurs / formes / sons des animaux / noms des animaux. Parle moi de ce qui m’intéresse.
  • Si tu te sens mal et ne sais pas quoi dire ou faire, reste juste avec moi et fais comme moi. Laisse-moi te guider.
  • Ne me dis pas ce que je dois dire ou apprendre. Quand j’apprends à parler, Je veux choisir ce que j’apprends.
  • Ne me récompense pas pour ma bonne conduite.
  • N’utilise pas de musique, des histoires pour m’apprendre à être un bon enfant.
  • N’utilise pas d’expressions telles que :  » Tu es vraiment un bébé « ,  » Ne fais pas le bébé « ,  » Pleurer comme un bébé  »,  » Tu es une grande fille maintenant, alors…  »,  » C’est un jeu d’enfant », etc.
  • Ne me dis  » Ne joue pas avec ça, ça n’est pas un jouet  » ou  » Ce n’est pas pour les bébés « , tu peux me garder ainsi que tes objets en sécurité sans me diminuer.
  • Ne m’apprends pas à  » être propre « .
  • Ne dis pas que je flirte avec quelqu’un juste parce-que je lui ai sourit.
  • Ne dis pas  » C’est ton/ta petit(e) ami(e) ?  » quand je suis près d’un(e) garçon/fille.
  • Ne sois pas impressionné par les choses que je peux faire. Ne dis pas que je suis malin / attentif / grand / … pour mon âge.
  • Ne demande pas  » Est-elle toujours aussi sage ? « 
  • Ne te moque pas de ce que je dis quand j’apprends à parler.
  • Ne dis pas  » Si seulement mon enfant était aussi bien élevé / chou / … que le tien  »
  • Ne demande pas  » C’est un gentil bébé ou il pleure beaucoup ?  »
  • Ne dis pas  » Quel gentil bébé  » juste parce que je souris.
  • Ne me donne pas de petit nom. Dire que je suis chou est autant oppressif que d’appeler mon ami une terreur.
  • Ne me compare pas à d’autres enfants.
  • N’épelle pas les mots aux autres :  » Peut-elle avoir un B-I-S-C-U-I-T ?  » pour éviter mon énervement en cas de réponse négative.

Il est fondamental que l’oppression des enfants cesse d’être invisible !

Tara Jones Eugene, Oregon, USA – Traduction de Philippe Mcgill

Photo : AlexandreCertains droits réservés

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :