Le ministère lutte contre la maltraitance des enfants


Je salue le lancement du plan interministériel de mobilisation et de lutte contre les violences faites aux enfants 2017 – 2019 par le gouvernement le 1er mars 2017. Ce plan s’articule autour de 4 axes :

  • Améliorer la connaissance et comprendre les mécanismes des violences
  • Sensibiliser et prévenir
  • Former pour mieux repérer
  • Accompagner les enfants victimes de violences

Une loi qui tarde à venir

La loi visant à abolir les violences faites aux enfants présentée en avril 2016 n’a pas pas vu le jour, et l’article ajouté au projet de loi Égalité et Citoyenneté a finalement été censuré par le Conseil Constitutionnel pour des questions de forme.

Pourtant, en signant la Convention des droits de l’enfant en 1989, la France s’est engagée à « assurer à l’enfant la protection et les soins nécessaires à son bien-être ».

Ouvrir les yeux

Il semble qu’en presque 30 ans, les gouvernements et les législateurs n’aient pas suffisamment pris au sérieux leurs engagements, ni mesuré l’impact réel des violences (physiques et psychologiques) faites aux enfants.

Partant du constat qu’il « n’existe pas aujourd’hui de recensement précis du nombre d’homicides d’enfants liés à des violences intrafamiliales », le premier objectif  du plan est de « Recenser et rendre visible les violences ».

Il est grand temps que nous ouvrions les yeux !

Une question de responsabilité

La plan considère que chaque citoyen-ne est responsable.

Une société sans violences est une société qui ne tolère aucune forme de violences, qu’elles soient physique ou psychique, qu’elles soient « éducative » ou « punitive ». Il est de la responsabilité de chaque citoyen de prévenir et de lutter contre toutes les violences faites aux enfants.

Pour ma part, je considère que la responsabilité est à la fois individuelle ET collective. Il est urgent que la France se positionne très clairement contre toute forme d’humiliation des enfants, y compris sous couvert d’éducation !

J’espère qu’à force de projets de lois et de plans de lutte contre les violences faites aux enfants, nous ferons bientôt partie des pays dits « abolitionnistes ».

Au moindre doute agissez

Voilà un slogan choc… qui ne va pas sans le développement « d’outils de soutien à la parentalité afin d’agir en prévention auprès de tous les parents, de s’adapter à leurs attentes et aux enjeux actuels. »

C’est certain, en tant que parents, nous avons besoin de lieux d’échanges pour trouver de l’écoute et des pistes pour agir sans violence. Lorsque, enfants, nous n’avons pas reçu suffisamment d’amour, il peut être très douloureux d’en offrir à nos enfants, d’autant que notre société manque cruellement de repères non-violents.

Tout ne repose pas sur les épaules des parents. Et si nous arrêtions également toute forme de violence envers les enfants dans les écoles et collectivités recevant des enfants ? Et s’il existait des actions de soutien en direction des enseignants et animateurs ?

En savoir plus

Vous pouvez consulter les documents relatifs plan interministériel de mobilisation et de lutte contre les violences faites aux enfants 2017 – 2019 sur cette page.

Le monde : Un plan pour lutter contre les violences faites aux enfants

Franceinfo : Les cinq propositions du plan de lutte contre les violences faites aux enfants lancé par le gouvernement

L’Obs : 10 mesures phares du plan de lutte contre les violences faites aux enfants

Inserm : 1er mars 2017: un plan de lutte contre les violences faites aux enfants

Photo : Frédérique Voisin-Demery –  Certains droits réservés

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *