Frapper ou crier sur son enfant, c’est le marquer pour longtemps !

Parce que… Crier, frapper, faire du chantage, pincer, gifler, tirer les cheveux ou les oreilles, humilier, donner une fessée, punir, priver, minimiser ses émotions, insulter… c’est marquer son enfant pour longtemps.

La Fondation pour l’Enfance a lancé une campagne de prévention des violences éducatives ordinaires, diffusée depuis le 23 janvier 2018 sur les chaînes de télévision

Qu’est ce que la VEO ?

La Violence Éducative Ordinaire (VEO), c’est la violence (physique, verbale ou psychologique) utilisée envers les enfants sous prétexte de les éduquer. Cette Violence Éducative Ordinaire prend la forme de corrections et de punitions : fessée, claque, tape, mais aussi menace, humiliation, chantage affectif, etc.

Des violences communément admises et tolérées

Ces violences sont encore majoritairement considérées comme légitimes en France. Dans la loi, le droit de correction reste admis, alors qu’il est interdit de frapper son prochain, et que les preuves scientifiques des conséquences médicales et sociales ces comportements considérés comme « éducatifs » s’accumulent.

Deux spots choc

Les mots qui font mal

C’est le titre de la 1ère campagne de sensibilisation sur l’impact des violences verbales lancée par l’Observatoire des violences éducatives ordinaires (OVEO) et Stop VEO, Enfance sans violences, dans le but de créer une véritable prise de conscience que les VEO largement pratiquées en France, ont un impact direct sur le développement de l’enfant (confiance et estime de soi, santé, etc.).

Photo : Kat JUnsplash

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

%d blogueurs aiment cette page :